Le vélo et la crise économique


Par: Stein van Oosteren

Pendant que les Français envisagent de "bloquer le pays" contre la hausse du prix des carburants polluants, une écolière Suédoise de 15 ans manifeste au contraire pour que le gouvernement change sa politique en faveur du climat. Pendant qu'en France même les étudiants manifestaient contre la hausse de l'âge de la retraite de 65 à 67 ans, un étudiant néerlandais de 21 ans inventait un projet de 20 millions d'euros pour nettoyer les océans du plastic. Pour que les choses changent justement.

Et si cette différence d'attitude (contre ou pour le changement) était liée à la façon dont la France et les pays nordiques organisent la façon dont leurs citoyens se déplacent?

Qu'il pleuve ou pas, dans les pays nordiques les enfants se déplacent souvent à vélo, contrairement à la France. Très jeunes, ils apprennent à prendre le guidon et à prendre des décisions de façon autonome. Le résultat: des adultes qui ont moins peur de prendre une initiative et de prendre en main leur destin. Le documentaire Why we cycle décrit de façon saisisante le vélo comme un modèle d'éducation aux Pays-Bas, et son impact énorme sur la société et l'économie néerlandaises.

Photo: Why we cycle


En France, je vois tous les jours des parents déposer et prendre leur enfant en voiture devant mon lieu de travail à Paris. Très jeunes, ces enfants s'habituent à prendre une attitude de suiveur. En transportant les enfants sur la banquette arrière de la voiture "comme de petits légumes", les parents leur inculquent un message très symbolique: "Ce n'est pas toi-même mais d'autres personnes qui décident où tu vas". Le résultat: des adultes qui ont davantage peur de prendre une initiative.

Photo: ANWB


Ce qui me choque par exemple en France, c'est quand je demande à un vendeur un produit spécial et qu'on me répond sans hésitation : "Non, ça n'existe pas". Et lorsque je montre une photo de ce produit: aucune surprise, mais une deuxième réponse révolver: "Ben oui, mais on n'a pas ça". Il m'est même arrivé qu'un autre vendeur vienne au secours du premier vendeur en lui montrant où se trouvait ce produit dans le magasin. Sinon je serais reparti bredouille, comme souvent.

On constate cette attitude "timide" aussi sur le plan du commerce international. En face d'un projet commercial, un Néerlandais ou un Allemand demandera plus facilement "comment on va le mettre en œuvre?". Un Américain demandera: "comment on va faire le marketing?". Un Français aura plus tendance que ses collègues étrangers de répondre "oui mais est-ce qu'on a le droit?" ou "est-ce que c'est homologué?". 

Bien sûr la législation française y est pour quelque chose. Mais si l'économie française va si mal, c'est peut-être aussi lié au fait que les enfants sont habitués dès leur plus jeune âge à une mobilité passive. Au lieu de s'habituer à prendre tout de suite le "guidon de leur vie", ils développent une attitude soumise et aussi sédentaire. Avec des conséquences pour l'économie et pour la santé: en 40 ans, les enfants français ont perdu un quart de leur capacité cardiovasculaire. Ils ne bougent en moyenne que 12 minutes par jour au lieu des 60 minutes recommandées.

Lors de la marche pour le climat du 8 septembre 2018, les Françaises et le Français ont demandé du changement. Le 17 novembre 2018 ce sera notre occasion d'exprimer si nous voulons vraiment ce changement, ou si nous préférons rester sur la banquette arrière dans le véhicule thermique de nos (grands-)parents.

Sans industrie automobile les Pays-Bas s'en sortent mieux que la France en termes de PIB par habitant.






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vélo et voiture: des chiffres qui font réfléchir

Pourquoi exagère-t-on la dangerosité du vélo ?

Sécurité vélo: Des casques ou des pistes?