Projection en France de "Why we cycle" (Pourquoi le vélo)

On ne pouvait tomber mieux. La France s'apprête à adopter un Plan Vélo, le moment idoine pour mettre en lumière l'impact du vélo sur la société. Un impact beaucoup plus grand qu'on ne le soupçonne, raconté dans le documentaire néerlandais "Why we cycle", projeté pour la première fois en France le 27 juin 2018 à l'Hôtel de Ville de Paris. Un évènement organisé par Pieter de Gooijer, l'Ambassadeur du Royaume des Pays-Bas, et Christophe Najdovski, Adjoint à la Maire de Paris pour la Mobilité et l'Espace Public.

Débat à l'Hôtel de Ville: de gàd: Stein van Oosteren (Ambassade des Pays-Bas), Pierre Serne (Club des Villes et des Territoires Cyclables), Marie Chéron (Fondation pour la Nature et l'Homme), Bart Vos (Holland Bikes), Gertjan Hulster (le réalisateur néerlandais de Why we cycle).


Environ 200 personnes s'étaient déplacées pour participer à la projection et au débat.


D'abord le document reprend les arguments en faveur du vélo bien connus: plus rapide en ville, moins cher, bon pour la santé, ne pollue pas, etc. Mais rapidement, la conversation dépasse les arguments techniques, pour dévoiler de nombreux bienfaits sociaux inattendus du vélo pour la société.

A commencer par les enfants. Aux Pays-Bas, les enfants apprennent à se déplacer seul à vélo dès l'âge de 4 à 5 ans. Dans une séquence touchante, une maman raconte comment elle encourage sa fille à faire du vélo toute seule et qu'elle sera bientôt capable de traverser le pont. Elle donne de la confiance à son enfant grâce à un simple moyen de transport, alors qu'en France une grande partie des enfants sont transportés comme de petits légumes sur la banquette arrière de la voiture. Cette différence se ressent plus tard chez les adultes: un enfant qui apprend tôt à "prendre le guidon de sa vie", sera un adulte plus confiant et ouvert.

Dans le documentaire on écoute aussi les témoignages des enfants qui parlent de l'effet du vélo sur leur quotidien.



Au-delà des avantages économiques et environnementaux, le vélo a transformé aussi la vie sociale aux Pays-Bas. Car sur un vélo vous n'êtes pas enfermé comme dans une voiture mais exposé au contact social. Ce contact est facilité par le fait qu'il y a moins de voitures stationnées dans la rue, qui fonctionnent comme des écrans anti-contact. Le résultat: un espace et une culture publique plus ouverts, très appréciés des Français qui se rendent aux Pays-Bas.

Le contact entre citoyens qui se déplacent au vélo va plus loin. Contrairement aux automobilistes, qui interagissent via feux tricolores interposés, les cyclistes "négocient" directement les uns avec les autres. Dans une scène impressionnante, on voit un carrefour où 4 flux de cyclistes se croisent sans feux et sans le moindre accident. C'est possible car les feux sont remplacés par une confiance mutuelle entre les cyclistes, qui savent donner le petit coup de pédale ou de frein quand il faut pour que tout se passe bien. Cette confiance crée une solidarité qui se ressent dans la société néerlandaise.

Instant magique: 4 flux de cyclistes s'interpénètrent sans aucun accrochage, grâce à la confiance entre les cyclistes.

Très étonnantes sont les observations scientifiques présentées concernant les cyclistes, dont le comportement est peu connu. Grâce aux données gps, les chercheurs ont constaté que les cyclistes ne prennent pas forcément le chemin le plus court. Cette observation ne s'explique pas par les modèles techniques d'ingénieur urbaniste que nous utilisons aujourd'hui. Car ces modèles, comme vous le découvrirez dans le documentaire, ignorent que le vélo est aussi une affaire d'instinct, de liberté, de créativité et de plaisir.

En quittant l'Hôtel de Ville après l'évènement: Pieter de Gooijer (Ambassadeur des Pays-Bas) à gauche et Stein van Oosteren (Ambassade des Pays-Bas).

_________________________________________________________________________
Visionnez le débat ici.  Pour comprendre pourquoi autant de Néerlandais se déplacent à vélo, cliquez ici. Pour organiser des projections dans votre ville: contactez stein-van.oosteren@minbuza.nl.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vélo et voiture: des chiffres qui font réfléchir

Des casques ou des pistes?

5 demandes pour une RD920 cyclable