Coopération vélo: le "CoCoVert" rencontre le Conseil Départemental

Par Stein van Oosteren, animateur CoCoVert

Une "voix vélo" pour plus de "voies vélo" en banlieue. C'est la mission du "CoCoVert", le Comité Coulée Verte, qui était accueilli chaleureusement au Conseil Départemental des Hauts-de-Seine le 22 février 2018 pour présenter ses propositions pour une Coulée Verte plus cyclable. Il présentait le travail collectif de quelques dizaines de cyclistes inscrit sur cette carte interactive depuis le lancement de l'Inventaire Coulée Verte le 17 décembre 2017.

Entrée des Services de la Direction des Parcs, Jardins et Paysages qui gère les parcs de la banlieue sud, y compris la Coulée Verte

Pas une piste cyclable
"La Coulée Verte n'est pas une piste cyclable mais une promenade mixte", a expliqué le Conseil Départemental. Elle est considérée et traitée comme un parc, c'est-à-dire un espace vert où les promeneurs à pied et à vélo peuvent se détendre et se croiser partout. Il est tout à fait possible de l'utiliser pour aller de son domicile à son travail, mais l'objectif du Conseil Départemental n'est pas d'en faire une "autoroute à vélos".

Des bosses
Le concept d'une promenade mixte n'empêche pas le Conseil Départemental d'optimiser le confort des cyclistes. Par exemple en supprimant les ressauts qui rendent le passage à vélo très inconfortable, comme sur cette photo prise à Sceaux:

Deux rebords qui fonctionnent involontairement comme des ralentisseurs provoquant des douleurs aux bras et au dos.

"Des ressauts, il n'y en a pas sur la Coulée Verte" a expliqué le Conseil Départemental, "car nous sommes tenus par les normes relatives aux personnes à mobilité réduite (PMR)". Pourtant le CoCoVert en a relevé beaucoup sur la carte interactive. Mais voilà le problème: ces ressauts se trouvent sur la voirie, la partie de la Coulée Verte qui relève de l'autorité des 9 communes qu'elle traverse. Une déception pour le CoCoVert, qui aurait préféré travailler avec un seul interlocuteur pour toute la Coulée Verte. Il va falloir travailler avec 9 Directions des Services Techniques maintenant.

Ralentir les cyclistes
Une bonne partie de la discussion a porté sur la sécurité des usagers. Plusieurs risques se posent. D'abord la vulnérabilité des piétons face au nombre croissant de cyclistes, surtout des vélos à assistance électrique qui roulent vite. Pour y remédier, le Conseil Départemental aménage des chicanes: pour ralentir les cyclistes sur les pentes, mais aussi pour éviter qu'un véhicule n'entre ou qu'un enfant ne coure dans la rue et cause un accident.

De gauche à droite: José le Moigne du CoCovert, Thierry Dmytruk, Véronique Verreckt et Hervé Pytlak du Service des Parcs du Sud du Conseil Départemental. 

Pied à terre
Pour les cyclistes le risque principal est d'être percuté par un automobiliste sur les passages piétons, qui ne sont pas aménagés pour les cyclistes. Le cycliste doit même descendre de son vélo - ce qu'aucun cycliste ne fait - faute de pictogrammes vélo l'autorisant à y rouler. Résultat: certains automobilistes forcent le passage aux cyclistes considérant qu'ils n'ont pas le droit d'être sur leur vélo. Le Conseil Départemental ne peut pas intervenir sur cette partie de la Coulée Verte, mais a proposé de signaler cette situation préoccupante aux communes concernées.

Un passage piéton qui aurait dû être un passage piéton-vélo, c'est-à-dire avec des pictogrammes vélo aussi.

Armée de patrouilleurs-signaleurs
L'étape suivante pour le CoCoVert sera de contacter les communes pour aborder la sécurité des passages piéton-cycliste, p.e. en présentant cette proposition concrète élaborée par l'internaute @capcom80. Le CoCoVert continuera de fonctionner aussi comme une "armée de de patrouilleurs-signaleurs" qui alerteront le Conseil Départemental via e-mail (parcsjardins@hauts-de-seine.fr) et via les réseaux sociaux (twitter: @hautsdeseinefr, hashtag #AlerteCouléeVerte). Par exemple pour signaler une mise en danger de cyclistes à Châtillon comme dans cette vidéo visionnée plus de 2.000 fois, une situation relevant finalement de la commune de Châtillon. Le Conseil Départemental a accepté enfin de consulter le CoCoVert en amont de projets d'aménagement à venir, pour mieux prendre en compte l'avis des cyclistes.
   
Totem compteur
Pour joindre l'utile à l'agréable, le CoCoVert a proposé l'installation de totems compteurs comme à Strasbourg. Ce sont des bornes qui affichent le nombre de cyclistes passés dans la journée et dans l'année. Ces dispositifs ludiques sont utiles car ils génèrent des données permettant de suivre l'évolution du vélo, et ils motivent les cyclistes. 


Image result for vélo totem compteur
Totem compteur à Strasbourg. Photo: I bike Strasbourg.

________________________________________________________________
Pour vous abonner gratuitement à la liste de diffusion du CoCoVert:
https://framalistes.org/sympa/subscribe/cocovert

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vélo et voiture: des chiffres qui font réfléchir

Des casques ou des pistes?

5 demandes pour une RD920 cyclable