Le vélo comme modèle d'éducation à Bagneux

Par: Stein van Oosteren

Le vélo pour préparer nos jeunes à leur avenir. C'est l'approche innovatrice qu'a choisie le Collège Romain Rolland à Bagneux en proposant l'option "Collège à vélo" aux élèves volontaires. Une démarche originale, à laquelle le Collège a associé plusieurs associations vélo locales comme Paris en Selle (Paris), FARàVélo (Fontenay-aux-Roses) et SoliCycle (Vanves).

Marie-Florence Chabbal (à gauche) et Stein van Oosteren devant le Collège Romain Rolland.


Le projet, financé par le Conseil Départemental des Hauts-de-Seine, a été élaboré par trois membres de l'établissement : le Conseiller Principal d'Education, un professeur de Physique-Chimie et un professeur de Sciences de la Vie et de la Terre. Ce qui aide: les trois professeurs se déplacent à vélo eux-mêmes. 15 élèves bénéficieront du projet, pour lesquels le Collège a pu acquérir 15 vélos. 

L'objectif à court terme est de permettre aux jeunes de comprendre le vélo comme moyen de déplacement au lieu d'un simple loisir. Le vélo fera aussi découvrir aux élèves d'autres domaines tels que la santé (pédaler fait du bien), la citoyenneté (comment partager l'espace public), la mécanique (des cours proposés par SoliCycle) et l'histoire-géographie (à l'occasion d'une balade de 5 jours au bord de la Loire à vélo). Pour l'instant, ils sont déjà allés deux fois sur la Coulée Verte pour faire des balades d'une quinzaine de kilomètres en incluant le Parc de Sceaux.


Débat passionné sur le vélo entre Stein van Oosteren et les élèves.


Le 4 décembre, Marie-Florence Chabbal et Stein van Oosteren de FARàVélo ont échangé pendant deux heures avec les élèves autour du thème "comment éviter les préjugés?". Lors d'un dialogue nourri, ils ont abordé et corrigé les nombreuses idées reçues sur le vélo tels que "le vélo est dangereux", "le vélo est trop difficile comme moyen de transport" et "il n'y a pas assez de place pour le vélo en ville".

Avec entrain, les élèves ont réagi à quelques vidéos des Pays-Bas, le pays d'origine du Président de FARàVélo, où absolument tout le monde fait du vélo. Ils ont pu voir des personnes à vélo se croiser dans tous les sens sans le moindre accident, montrant la non dangerosité du vélo. Leur tour des préjugés a permis aux élèves de prendre conscience de leurs propres partis pris et, en bonus, d'être capable de gagner au "Bingo des préjugés sur le vélo".

Le "Bingo des préjugés sur le vélo" a été composé et publié par @lilox85 sur twitter. Il permet de prendre conscience que les raisons données pour ne pas se déplacer du vélo ne servent souvent qu'à justifier le fait que beaucoup de personnes en bonne santé prennent la voiture pour faire juste quelques kilomètres.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vélo et voiture: des chiffres qui font réfléchir

Pourquoi exagère-t-on la dangerosité du vélo ?

Sécurité vélo: Des casques ou des pistes?