FARàVélo: Présentations officielles à la Mairie

Les présentations sont faites ! FARàVélo a été reçue à la Mairie le 4 mai 2018 en tant qu’association fraîchement constituée, pour faire connaissance officiellement. Le comité d’accueil : l’adjointe au Maire, Mme Françoise Gagnard, et la directrice du service de la Vie Associative, Mme Véronique Saint-Prix.

"Notre objectif est très simple", a expliqué Stein van Oosteren, Président de FARàVélo : "rendre la ville plus agréable en promouvant l’utilisation de la bicyclette". FARàVélo se veut un "donneur d’envie": comment réunir les conditions nécessaires pour donner envie aux habitants de notre ville de se déplacer de façon plus simple et apaisée, à vélo par exemple ? L’association vise surtout les nombreuses personnes qui n’osent pas faire du vélo, car elles ne sentent pas à l’aise sur la chaussée sans aménagements cyclables.

Stein van Oosteren (à droite) et Frédéric Wagret, qui accède pour la première fois à la boîte au lettres de l'association. 



L’entretien, qui a duré 2 heures, a commencé par le contexte dans lequel FARàVélo intervient : une pollution et une densification galopantes d’un côté, et l’arrivée de Vélib’ de l’autre. Un besoin accru de protéger son cadre de vie se manifeste chez les habitants. Le vélo est un vecteur de bien-être bienvenu, car il "met du village dans la ville". Il apporte de l’activité physique et de la santé ; il fait gagner du temps en évitant les embouteillages, et il apporte du lien social à travers les balades et rencontres associatives. Le 1er mai, FARàVélo a même réuni 18 associations de banlieue lors de la toute première "Rencontre Vélo Banlieue Sud".

Stein van Oosteren, Le Président de l’association, a rappelé que FARàVélo est avant tout un dialogue entre les citoyens et la Mairie. Dans ce dialogue, l’association a un rôle de conseiller : "Nous sommes des consultants vélo gratuits en quelque sorte".

Il a rappelé aussi la satisfaction de FARàVélo concernant la décision du Maire d’appliquer la Loi LAURE qui oblige les communes à créer un "itinéraire cyclable" sur chaque rue qu’elles rénovent. Cette décision, qui va rendre la ville progressivement cyclable, a donné l’envie et l’énergie nécessaires aux adhérents de s’investir dans leur ville de façon constructive.

Premier courrier !



Le rayonnement de FARàVélo profite à la ville de Fontenay-aux-Roses, qui est en train de devenir "la ville de FARàVélo". 1 Français sur 40 a déjà entendu parler de FARàVélo grâce aux vidéos de la plateforme média Brut, dans lesquelles Stein van Oosteren explique entre autres le projet "covélotaf". Ce projet propose une alternative aux Franciliens gênés par la grève SNCF: le vélo. Grâce à une "carte covélotaf" créée par l’association vélo francilienne MDB (cliquer ici), les Fontenaisiens peuvent rechercher quel cycliste habite à Fontenay-aux-Roses et part travailler à vélo à Paris par exemple. Ce cycliste confirmé se fera un plaisir d’être votre coach vélo gratuit en vous accompagnant à votre travail en mode "covélotaf".

Renseignements : faravelo@outlook.fr

https://www.scribd.com/document/378287520/2018-05-01-Presentation-Faravelo-Rvbs



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vélo et voiture: des chiffres qui font réfléchir

Pourquoi exagère-t-on la dangerosité du vélo ?

Sécurité vélo: Des casques ou des pistes?