5 demandes pour une RD920 cyclable

Par : Stein van Oosteren

Voici 8 secondes de l'enfer de la RD920 pour le cycliste, le plus grand axe nord-sud du 92: voir la vidéo. Une "balafre urbaine" très bruyante et polluante dans une zone en pleine densification. La bonne nouvelle est que le Conseil Départemental du 92 affiche son ambition d'aménager l'axe non seulement pour la voiture: il "soutient l'utilisation du vélo en tant que mode de déplacement alternatif à la voiture". Mais la réalité est tout autre.

Un projet qui décourage l'utilisation du vélo

Le projet n'incite pas à prendre le vélo. Exemple flagrant: à certains endroits, le projet prévoit jusqu'à 12 (!) files pour voitures et pas une seule pour le vélo. Au lieu d'une piste protégée, le CD92 propose une contre-allée qu'il appelle "apaisée" mais où le cycliste est tout sauf à l'aise. Le cycliste doit rouler via un parking où les automobilistes ne peuvent même pas le doubler légalement (1 m. de distance min.). Et comme si le CD92 voulait être sûr de décourager le cycliste, il a choisi un revêtement pas lisse : 


D'habitude, l'argument contre une piste cyclable est "manque de place", alors qu'ici il y a 49 m. de disponible. Mais le CD92 a un autre argument pour ne réserver aucun espace au vélo: "le vélo est un loisir, pas un moyen de déplacement".


Voici le projet et la réalité du projet, que seuls les cyclistes confirmés connaissent :

Photo: @DiSimplex

Seul les 7% des Franciliens qui sont déjà cyclistes confirmés emprunteront peut-être cet aménagement. Après tout, il l'empruntent déjà. Les 60% de la population qui n'osent pas prendre le vélo en revanche, n'abandonneront pas leur voiture pour rouler dans un parking stressant (source: ici). Vous voyez-vous rouler derrière ou devant ce bus dans cette contre-allée "apaisée" ? :



"Le vélo est un loisir, pas un moyen de transport"

Le CD92 propose aussi une piste cyclable. Mais cette piste ne donnera pas envie non plus de prendre le vélo car elle est discontinue et sur le trottoir. Pendant les réunions de consultation, le CD92 assume ce choix avec l'argument suivant: "cette piste est pour le loisir, les familles sont plus à l’aise si les enfants roulent sur le trottoir". Conclusion: le CD92 ne considère pas le vélo comme un moyen de déplacement, contrairement à l'objectif affiché :


Conflit assumé

Avouons néanmoins que le projet est bien joli sur le papier, où les piétons et les cyclistes sont bien là où il faut:



Mais tout le monde sait que les piétons et cyclistes seront mélangés. Cette piste est un conflit assumé qui décourage le cycliste: qui voudra faire du vélo ici, surtout dans cette zone de forte densification ? :


Qui voudra faire du vélo sur une piste non protégée où les piétons mettront les cyclistes et eux-mêmes en danger ? :


Photo prise par @bahjesaispas avec le dos de @pepinlambrouill au boulevard extérieur à Paris avant d'arriver à Porte de Bagnolet
 
"Il sortait de nulle part"

Les pistes sur trottoir cachent un autre danger. Pour l'automobiliste, tout ce qui se trouve sur le trottoir est spontanément assimilé à un piéton ou à un "usager lent". L'automobiliste sera donc surpris de voir tout d'un coup un cycliste apparaître "à toute allure", alors que le cycliste roule à l'allure normal de 15 à 20 km/h. Qui voudra faire du vélo sur une telle piste où l'automobiliste qui tourne à droite ne vous verra pas, sous-estime votre vitesse et risque de vous percuter de plein fouet ?

Etant caché derrière des arbres et les voitures, le cycliste risque d'être fauché aux intersections car les automobilistes ne les voient pas arriver. Photo: Avenir 2 roues.

Comment rouler dans ces zigzags?
Ce qui décourage aussi le cycliste: la discontinuité de l'aménagement. Qui voudra faire du vélo sur une piste qui est interrompue par des contre-allées "apaisées"? Même dans la brochure du CD92 l'entrée du parking où le cycliste est censé se faufiler est encombrée par une voiture :

L'exemple cité par le CD92 lors de la réunion publique à Bourg-la-Reine le 29 mars 2018.

Pour voir le problème, il suffit de vous imaginer en automobiliste sur cette piste jaune à Antony. Vous verrez tout de suite qu'avec tous ces zigzags il devient impossible de rouler (à moins de considérer le vélo comme un passe-temps) :

Photo: VéloCorbeau.

Pourtant le CD92 cite cette piste à Antony comme une "réussite" qu'il souhaite poursuivre jusqu'à Paris. Mais comment le cycliste peut-il ou peut-elle éviter les portières et doubler un autre cycliste sur cette piste à Antony ? :



Pour terminer la démonstration de la dangerosité et de l'impraticabilité de cette piste appelée "réussie", suivez @LittleBigFred et @marcd33 sur cette piste à Antony, Sceaux et  Bourg-la-Reine: https://twitter.com/littlebigfred/status/984177566381740034 et

https://twitter.com/marcd33/status/98547476096688129
https://twitter.com/marcd33/status/985247476096688129

5 demandes pour une #RD920cyclable

Pour donner vraiment envie de prendre le vélo, il faudrait :
  1. une piste sécurisée qui sépare le cycliste des piétons, des voitures et des portières
  2. une piste continue qui n'éjecte pas le cycliste parmi les voitures
  3. une piste large capable d'absorber un flux important de cyclistes
  4. une piste rectiligne au lieu du "piste slalom" à Antony que le Conseil Départemental du 92 considère comme une réussite (vous vous imaginez une seconde en voiture sur une telle route?)
  5. une piste lisse sans aucun "chtounk!" (caniveau, rebord) comme la route lisse pour les voitures.
Cela ressemble à ceci :



Ou à cet exemple néerlandais:



Notez que cette piste n'est pas sur le trottoir mais à côté du trottoir tout en étant bien distinguée du trottoir car il est au niveau de la rue. Le rebord jaune aide à garder la voiture à distance et évite que le cycliste ne tombe dans l'angle mort de la voiture.


Voici un autre exemple boulevard Jourdan à Paris, bien que cette piste ne soit pas assez large pour doubler un cycliste:


Ou cette piste bien protégée au boulevard Voltaire à Paris:


Photo: @Eoshyn.


Demandez une RD920 cyclable

Exprimez-vous pour rendre la RD920 cyclable:
  1. envoyez vos 5 demandes au CD92 en leur écrivant à l'adresse mobilités.cd92@hauts-de-seine;
  2. copiez faravelo@outlook.fr - si vous l'acceptez - pour que nous puissions publier votre message ci-dessous pour inspirer d'autres Franciliens;
  3. poster vos demandes, observations et photos pour une #RD920cyclable aussi sur les réseaux sociaux en utilisant ce hashtag.
Merci d'aider le CD92 à atteindre son objectif qui consiste à soutenir "l'utilisation du vélo en tant que mode de déplacement alternatif à la voiture"!


*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *


Message 1
Safiya E. H. habitante Fontenay-aux-roses (@saf_ea)

Bonjour

Je suis ce sujet très attentivement, étant une utilisatrice de ce trajet .

Habitant Fontenay-aux-Roses, et précédemment Chatillon, c'est avec plaisir que je troquait les moyens de transports pour le vélo quand mes déplacements étaient vers l'ouest de Paris. En effet, la coulée verte facilite le trajet, et une fois sur Paris, il y a assez d'aménagements cyclables pour rouler en sécurité.

Par contre aller vers l'Est signifie automatiquement voiture ou taxi car la rd920 (ou les petites parallèles (av Henri Ravera, route longeant le cimetière Bagneux) sont impraticables pour un vélo (pas de place consacrée, les voitures ont l'impression qu'on leur prend leur place - nervosité, envie de dépasser même s'il y a un feu dans 100 mètres). Surtout que je me déplace avec mon enfant derrière, je n'ai pas envie de prendre de risque. (Poids réparti différemment, stabilité inférieure, donc les arrêts et les démarrages et les girations nécessitent de l'espace, de la lenteur..)

Je vous demande donc de penser aux usagers vélos de plus en plus nombreux, du fait de la COP21, de l'envie citoyenne de laisser un monde plus apaisé que ce que nous ont laissé nos parents qui ont vécu les années 70-80.. Créer une place appropriés aux vélos, assez large, pour faire des dépassements entre vélos. Que les autres modes d'usage de la route comprennent que les cyclistes sont entrain de se déplacer pas entrain de buller, de faire le touriste, la promenade ...etc

A mon regret, j'ai appris ce matin qu'un des arguments avancés pour l'étroitesse du projet de piste cyclable actuel et son positionnement sur le trottoir, c'était que c'est une piste pour le loisir, pour les enfants, que les parents sont rassurés de les avoir à côté. Cet argument me révulse car :

1- qui a idée d'aller se promener sur RD920 ? emmener sa famille sentir les vapeur des voitures, camions et motos ? je peux vous dire que je me bouche le nez ou mets l'écharpe sur mon visage quand je descend du bus labàs ou quand je dois la traverser (j'ai travaillé 3 ans sur Bd Romain Rolland..)

2-Non, quand je sors ma fille avec son vélo, je ne suis pas tranquille sur le trottoir !! elle risque de heurter un piéton, un chien, un arbre. On n'est pas en sécurité et on met les gens en dangers sur le trottoir. Par exemple, le long de l'avenue longeant le TRAM chatillon - clamart - Vélizy, c'est un calvaire car la piste est sur le trottoir, je dois tenir ma fille tout le temps, pas de sérennité.

3- Avec la création d'une piste cyclable assez large dans les deux sens, oui, on pourrait éventuellement envisager de se déplacer sur la RD920 avec les enfants. 

La semaine dernière, le défenseur de la coulée verte contre le projet d'autoroute A10 est décédé à Fontenay aux roses, à plus de 90 ans. Je vous demande d'être le héros de demain, d'être celui qui défendra une nouvelle coulée verte sur rd920 contre le maintien de cette énorme autoroute urbaine qu'elle constitue actuellement.

Merci de m'avoir lue

P.S : je m'apprête ce midi à me rendre à l'enterrement d'une collègue de 32 ans .. décédée d'un cancer. 32 ans. Parisienne de naissance. J'ai en ce moment 3 autres proches qui luttent contre cette maladie dans les hôpitaux parisiens. Une demi-douzaine qui en sont morts lors des 10 dernières années. J'aimerai que chacun fasse ce qu'il peut pour arrêter l'hécatombe. Un peu plus de nature et de déplacements doux et non polluants peuvent aider..

Cdt

Safiya E. H. habitante Fontenay-aux-roses


*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *


Message 2
@la_cest_moi

Quelques notes d'un artisan en vélo à propos de la RD920

Madame, Monsieur,

J'ai observé avec une certaine surprise les aménagements que vous souhaitez réaliser. Surprise est bien entendu un vocabulaire aussi contenu et courtois que possible. Il n'est pas du tout à la mesure de mon ressenti.

Actuellement, je suis menuisier en vélo cargo. Et j'alterne entre des clients particuliers ou professionnels de la rive gauche de paris aux villes limitrophes du sud de Paris jusque dernièrement Fontenay sous Bois. Je ne vous cacherai pas que j'évite autant que possible les hauts de seine et que je refuse des clients de ce département. Simplement parce que c'est la merde à vélo.

Les bords de chaussée sont défoncées, les pistes cyclables sont des déposes minutes, les voitures (souvent des SUV) ne respectent strictement aucune distance de sécurité (sans parler des distances légales) et les rares itinéraires cyclables comme la coulée verte sont devenus des horreurs qui cassent les jambes à force d'aménagement anti vélos. Dans le reste des espaces que je visite pour le travail, j'utilise mon vélo cargo (30kg à vide) avec son chargement (souvent 30kg, parfois plus jusque 130kg). Et tout se passe à peu près bien.

Longtemps, j'ai été un farouche défenseur de la chaussée pour les "roulants" et le trottoir pour les piétons. Et puis, l'usure de la chaussée, pleines de trous, d'imperfections, de ces choses là, des bruits de moteur qui agressent les oreilles, des motorisés qui se garent un peu ici et un peu là mais jamais au bon endroit, m'ont poussé à profiter des larges trottoirs lorsqu'ils se présentent. Ils sont lisses. Lisses comme un cul si vous me permettez. Pas comme les pistes cyclables qu'on trouve à Clamart par exemple qui sont bosselées. Ni glissantes comme les pistes cycables en granit des maréchaux.

Alors, certes, il ne faut pas rouler vite sur les trottoirs. Juste gueuler de temps en temps un gros coup pour que les piétons se poussent. J'ai cru comprendre que c'était là l'objet de l'aménagement que vous envisagez ?



*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *


Message3
Yves

Bonjour

L’urgence environnementale nécessite une prise de responsabilité claire des responsables politiques pour favoriser les solutions de mobilité les plus adaptées. Comme mis en avant par la Ministre des Transports, le vélo ne doit plus être traité avec condescendance comme un loisir du week-end mais comme une réelle alternative aux déplacements motorisés. Vraie solution propre, il s’accompagne de bénéfices importants pour ceux qui l’utilisent, notamment en terme de santé.

A l’évidence, l’axe de la 920 est boudé par les utilisateurs actuels et ce ne saurait être une surprise compte tenu de l’absence d’aménagement proposé. Voici la carte mise en place pendant les grèves SNCF de cette semaine pour permettre aux vélotafeurs de partager leurs itinéraires: http://umap.openstreetmap.fr/fr/map/bus-cycliste-mdb_208608#13/48.8183/2.3401

Et pourtant il y a quand même du monde qui y circule à vélo. Voyez l’illustration sur le service Strava en filtrant sur les trajets vélo enregistrés par les utilisateurs de ce service: https://www.strava.com/heatmap#14.05/2.32291/48.80682/hot/ride

Or actuellement, voici une illustration de la place accordée au vélo dans le projet dont les esquisses ont été publiées en ligne:




Relégués dans les contre-allées ou sur les trottoirs avec des cheminements zigzaguant à la merci des portières des voitures / camions qui stationnent ou des piétons cheminant vers la chaussée, les vélos ne pourront pas circuler efficacement sur ce type d’aménagements ! Il est urgent de revoir la copie pour ne pas passer à côté de l’opportunité d’améliorer la qualité de vie des riverains comme de ceux qui transitent par cet axe majeur du sud parisien.

Faire une vraie place aux cyclistes devrait être une priorité du projet, en assurant un itinéraire continu et séparé des autres modes (voitures mais aussi piétons) pour encourager l’adoption de ce mode de déplacement permettant une meilleure utilisation de l’espace public, une meilleure qualité de vie pour ceux qui l’utilise comme pour les autres du fait de l’impact positif sur la pollution de l’air et de redonner vie à cet axe majeur. Car à vélo, s’arrêter pour discuter ou faire une course est aisé sans un espace délirant dédié au stationnement !

Merci pour votre attention.

Ct
Yves


*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *



Message 4
Jérôme

Madame, Monsieur,

le projet tel qu'il est présenté, notamment via les différents visuels sera
clairement dangereux pour les cyclistes actuels et dissuasif pour les
cyclistes à venir.
Sans infrastructures protégées (comprendre séparées du flux piéton et
automobile), la pratique du vélo sera découragée et la densité automobile
ne fera que croître.

Sur leur droite, les cyclistes devront rouler avec le risque
"d'emportiérage" (phénomène fréquent en France) et sur leur gauche, ils
devront être "frôlés" par les automobilistes, la distance de 1 mètre
obligatoire en cas de dépassement et inscrite au code de la route, n'étant
pas applicable.

D'autres simulations montrent une bande cyclable avec emprise sur l'espace
piétonnier. Ce genre de configuration est génératrice de conflits avec les
cyclistes. Les piétons ne perçoivent pas, à raison, qu'ils ne sont plus sur
un espace piéton. Constat fait depuis 10 ans sur les Maréchaux parisiens.

Par ailleurs, le dépassement inter-cycliste n'est pas solutionné.

La France a été condamnée par le Conseil d'Etat pour non respect des
directives en matière de pollution de l'air (comprendre insuffisances
respiratoires, asthmes des jeunes générations, cancers des voies aériennes
dans leur ensemble).Nous payons nous, contribuables, des impôts sur cette
condamnation.
Comment ce projet répond t'il à cette autre question préoccupante  ?

La densification urbaine est un fait, elle n'est pas anticipée dans cette
étude préliminaire.

Encourager et protéger les mères et pères de famille cyclistes, leurs
enfants, les cadres en costume, les réparateurs ambulants, les jeunes
lycéens, va dans le sens d'une réduction et d'une fluidification du trafic
automobile. D'une meilleure santé des franciliens assortie d'une baisse des
dépenses de santé.

Tout le monde serait gagnant.

Je suis moi même ancien automobiliste. Ma voiture restant au garage toute
la semaine, elle n'encombre plus la chaussée depuis 3 ans et ne contribue
plus à "renforcer" les embouteillages.

Merci par avance de votre attention et de la prise en considération de cet
avis partagé par de nombreux travailleurs à vélo.

Cordialement
Jérôme

PS :  veuillez trouver en PJ, quelques documents allant dans ce sens.






*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *



Message 5
Jean-Marc

Bonjour,

en tant que cycliste urbain (environ une centaine de kilomètres de vélo en ville par semaine depuis plus de 25 ans) et curieux, j'ai pris connaissance de votre projet d'ampleur de réaménagement de la RD920 car je pense qu'on apprend beaucoup en regardant ce qui se fait ailleurs et ce qui est utile ailleurs peut l'être dans sa propre agglomération.

J'avoue que le traitement de la chaussée pour l'usage de la bicyclette que vous envisagez est un non sens absolu et j'en veux pour preuve les deux aménagements similaires réalisés sur Grenoble lors des travaux des trams C et E.
Les cyclistes circulent sur le trottoir sur une étroite piste, alternant à droite ou à gauche avec les piétons au gré des carrefours, passant parfois en contre-allées avec des automobiles cherchant du stationnement ou des livraisons "minutes", se devant de rouler au pas quand l'endroit passe en zone piétonne et slalomant entre les nombreux potelets nécessaires pour empêcher les intrusions de véhicules motorisés. Bref, ce type d'aménagement ne convient pas :
- pour les personnes à bicyclette dans le cadre de déplacements utilitaires domicile-travail/étude
- pour les cyclo-sportifs dont la vitesse trop élevée est incompatible avec la vitesse de déplacement des piétons et celles des cyclistes utilitaires sur un aménagement trop exigüe
- pour les parents avec des vélocargos / biporteurs / triporteurs / remorques à cause des nombreux obstacles et rétrécissements de l'aménagements cyclables.
Quant au vélo loisir du dimanche (en comparaison des 15% de déplacements domicile-travail effectués à bicyclette sur Grenoble), il n'est pas tellement significatif sur ces axes car les gens avec enfants (dont je suis) préfèrent prendre des petites rues parallèles à ces larges boulevards où les carrefours ne sont pas sécurisés pour la traversée des cyclistes et surtout des enfants (largeur de rue à traverser trop grande, vitesse de giration des véhicules trop importantes) !

Il est donc à mon avis important que votre projet revoit la partie consacrée aux déplacements cyclables et que ces aménagements soient compatibles avec la majorité des usagers à bicyclette. Pour cela, et par rapport à un axe comme la RD920, seules des pistes cyclables larges (2m mini, 4m si en bi-directionnelles), séparées à la fois du trottoir et de la chaussée permettront la circulation à la fois des cyclistes utilitaires, des cyclistes en famille et des cyclosportifs. Toujours pour reprendre l'exemple de l'agglomération grenobloise, vous pourrez vous inspirer du cahier des charges des "Chronovélos" qui répond en tout point à la problématique soulevée par la RD920 et la compatibilité avec le développement de l'usage du vélo.
Un point sur lequel je n'ai pas noté de détails concerne la mise en place de parking vélo (arceaux ou autres) afin de favoriser le commerce de proximité. Ces arceaux doivent être positionnés sur la chaussée et non sur le trottoir afin d'éviter la circulation de vélos sur le trottoir source de conflits avec les piétons, et doivent être suffisamment espacés pour faciliter le stationnement de bicyclette avec des paniers / sacoches / siège enfant ou de vélocargo.

D'autre part, il est également très important d'anticiper les besoins en matière de déplacement cyclable utilitaire (domicile travail / école / étude) : la société dans laquelle je travaille a vu passer le nombre de cyclistes d'une centaine au début des années 2000 à plus de 450 soit plus de 25% de son effectif ! Le potentiel de croissance du vélo en ville (hors loisir et sportif) est donc énorme. En corollaire, ce report massif sur le vélo (et les transports en commun) a permis à ma société l'économie de la construction de parkings automobiles supplémentaires.

Je vous remercie pour votre attention.

Bien cordialement,

Jean-Marc

Grenoble  


*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *


Message 6
Guy

Bonjour,

J’habite Clamart et travaille à la Vache Noire à Arcueil.
Le vélo (électrique) est mon principal moyen de transport en région parisienne.
Je suis donc particulièrement sensible au sujet des aménagements en faveur des cyclistes dans le secteur de la RD920.

Comme l’a démontré tout récemment le dernier baromètre « Parlons Vélo », la France en général et la région parisienne en particulier sont très en retard sur le développement du vélo en tant que solution de transport quotidien. Je ne peux malheureusement que confirmer ce point de vue, ayant régulièrement le sentiment de risquer ma vie en vélo du fait d’infrastructures inexistantes ou inadaptées …

De ce point de vue, le projet présenté pour la RD920 est proprement hallucinant, du fait :
- de l’importance de la place accordée à la voiture (circulation et stationnement) alors que nous devons collectivement lutter contre la pollution
- de l’inadaptation des aménagements proposés pour les cyclistes : une piste cyclable sur un trottoir n’est pas une piste cyclable, une piste cyclable dans une contre allée pavée n’est pas une piste cyclable. Ceux qui prétendent le contraire n’utilisent jamais le vélo en tant que moyen de transport.

Les bénéfices de la pratique quotidienne du vélo sont pourtant multiples et connus : bon marché, bon pour la santé, bon pour l’environnement !

Vous avez l’occasion de construire une véritable piste cyclable et d’offrir à des milliers d’habitants de la banlieue sud une nouvelle solution simple, rapide et écologique pour rallier le sud de Paris !
Si vous souhaitez réellement contribuer à désengorger les routes et réduire la pollution, il serait tout à fait incompréhensible de ne pas le faire.

Bien cordialement,
Guy
Clamart


*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *


Message 7
Antoine Thill



Bonjour!

Dans ce projet de rénovation de la RD920, je suis surpris qu'on ne parle pas de la connexion avec le plan vélo de la ville de Paris.
La ville de Paris à publier un plan vélo 2015-2020 qui prévoit notamment la création de REVe (Réseaux Express Vélo) (en effet ça fait rêver...).
Ce réseau aurait les caractéristiques suivantes:
"
Création d’un Réseau Express Vélo (REVe)

Le REVe - Réseau Express Vélo - sera constitué d’aménagements protégés à double sens, continus et homogènes. Leur largeur garantira le confort, la sécurité et la cohabitation de l’ensemble des cyclistes. Il sera mis en place sur les axes Nord-Sud et Est-Ouest, sur les Berges de Seine, et permettra de relier les bois de Vincennes et Boulogne.
"
source: https://www.paris.fr/velo

Il se trouve qu'une de ces voies express vélo partirait de la porte d'Orléans vers le nord. C'est à dire exactement là où arrive la RD920!
Comment ne pas profiter de cette occasion unique pour connecter les deux projets de façon homogène. Est ce que les responsables du 92 qui pilotent ce projet se sont mis en contact avec les responsables de la ville de Paris????
Vu le projet actuel, on dirait que non.
Les objectifs du projet Parisien sont en accord avec nos besoins. La futur voie express sera extrêmement utile. Ceux qui ont tenté de faire du vélo entre Alésia et Denfert le comprendront parfaiement! Nous demandons un équipement équivalent et homogène de l'autre côté du périphérique.

Ne ratons pas cette occasion unique de faire de la continuité des aménagements cyclables pour que les personnes qui habitent en banlieue sud et qui travaillent à Paris puissent rejoindre leur boulot en sécurité.

Chères responsables de Paris et du département des hauts de Seine, PARLEZ VOUS!
Mme la ministre du futur plan vélo, PARLEZ AVEC EUX!

Merci pour les cyclistes (qui en ont marre de rouler sur un patchwork).



*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *

Message 8
Sarah



Bonjour, 

Je me permets de vous contacter en tant qu'habitante de la ville de Sceaux et intéressée par le projet d'aménagement de le RD92. 

Mère de trois enfants, je voudrais les inciter à se déplacer en vélo pour leurs transports réguliers (école, Lycée, Faculté UPMC dans Paris) comme je l'ai vu faire aux Pays-Bas lors d'un séjour à Nimègue. Mais cela est impossible aujourd'hui car ils se mettraient trop en danger le long des rues. 

Aux Pays-Bas, les pistes cyclables sont véritablement séparées des rues et permettent à des familles entières de se déplacer à vélo pour leurs transports quotidiens. Des feux rouges permettent aux intersections "voitures/vélo" de s'organiser en toute sécurité et jamais un vélo ne rase une voiture au risque de se faire renverser. Les trajets sont fluides et continus. 

Aucun piéton ne circule sur ces voies cyclistes. Les écoles, abords des commerces et entrées d'immeubles sont aménagés pour accrocher les vélos. 

Il me semble que dans l'intérêt de tous, nous devrions repenser les déplacements vers la capitale permettant à un cycliste de se déplacer d'un point A à un point B sans rencontrer aucun risque. Ce trajet devrait être l'objet d'un test "in situ" afin de s'assurer, progressivement de la bonne mise en place des pistes cyclables avec un mot d'ordre commun : 

"les vélos sur pistes séparées + trajet continu sans rupture"

Merci pour toute l'attention que vous porterez à nos remarques sur cet aménagement qui je l'espère fera briller la région parisienne d'une nouvelle aura touristique. 

En effet, la ville de Sceaux, avec son Parc et ses zones vertes est un lieu prisé des touristes qui verraient dans ce mode de transport une nouvelle occasion de se rendre à Paris. 

Bien cordialement,

Sarah

*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *

Message 8
Edouard

Bonsoir,
Pas de pistes cyclables sur les trottoirs svp ! Celles-ci ne sont pas roulantes, et cela génère des conflits avec les vrais usagers des trottoirs : les piétons (faut-il le rappeler ?) 
Merci !
Cordialement,
Edouard


*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *

Message 9
Frédéric


Madame, Monsieur,

Je suis utilisateur quotidien de la D920. Pourquoi quotidien? Parce que je travaille. Cette autoroute urbaine anxiogène est le seul chemin d'accès pour me rendre sur mon lieu d'emploi. 24km par jour BLR/PARIS.

Cet axe donne une place démesurément grande aux voitures et scooters. 2x3 voies voire 2x4 voies sans compter les places de stationnement et rien pour les vélos!

Je ne veux pas de "piste" sur le trottoir qui servira de parking pour les voitures et scooters, de piétons à qui l'on prend de la place pour ne pas en prendre à la voiture. La D920 est un axe majeur pour les gens se déplaçant à vélo, pas pour les familles qui se promènent. Elles vont au parc de Sceaux ou ailleurs.

Je suis attristé de constater que vous considérez le vélo comme un loisir alors qu'il me sert chaque jour pour aller travailler, emmener mes enfants à l'école ou faire mes courses. Une piste cyclable sur le trottoir est vouée à l'échec et engendra de nombreux conflits entre piétons et cyclistes.

Il y a largement la place pour faire une vraie piste cyclable et apaiser réellement cette fracture urbaine.

Merci,

Frédéric

PS : je ne vote pas aux élections du conseil départemental, mais serait attentif à vos décisions et irai voter en fonction.


*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *

Message 10
Maxime


Madame, Monsieur,

Je me permets de vous écrire concernant le projet de requalification de la route RD920.

Comme vous le savez, le vélo représente actuellement entre 15 et 20% de part modale dans certaines villes (Strasbourg et Grenoble notamment). Sur certains axes, lorsque la voirie réservée aux cyclistes est aménagée avec soin (piste cyclable large séparée de la circulation automobile), la part du vélo dépasse régulièrement celle de la voiture. Vous pouvez aisément imaginer la réduction de circulation associée, et le bénéfice pour l'ensemble des riverains et des utilisateurs de la voie : réduction des bouchons, diminution de la pollution (dont la dangerosité sur les personnes fragiles comme les enfants est avérée), diminution du bruit, etc.

Il serait fort regrettable de ne pas saisir cette opportunité dans le cas du réaménagement de la RD920. En effet, un aménagement cyclable approprié pour un usage quotidien (piste cyclable large, séparée et protégée de la circulation automobile) donne la possibilité aux habitants de la banlieue sud, de rejoindre Paris dans des conditions de sécurité et de fiabilité inaccessibles aux moyens de transport actuels (voiture et transports en commun).

En conséquence, je vous remercie de prendre les besoins des cyclistes en compte, pour le bénéfice de l'ensemble des usagers de cette voirie.

Cordialement,

Maxime 


*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *

Message 11
Maryvonne Mateu, Présidente de la FCDE


Bonjour,

J’ai ces trente dernières années pu me rendre à mon travail à vélo.

Maintenant à la retraite, j’aimerais tellement léguer à mes enfants et petits enfants le bonheur de faire du vélo, certes pour leurs loisirs mais aussi pour leurs déplacements utilitaires. Pourtant, malgré les discours, le projet d’aménagement de la RD 920 suscite beaucoup d’inquiétudes pour les cyclistes.

Trop de discontinuités, des passages dangereux, des pistes trop étroites ou mettant les piétons en danger… non vraiment cela ne va pas dans le bon sens.

Merci de nous proposer un aménagement adapté aux enjeux des prochaines années : une piste continue, séparée physiquement des voitures et des piétons, réelle alternative à l’usage de la voiture.
Maryvonne Mateu
Présidente de la Fédération pour les Circulations Douces en Essonne

*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *

Message 12
Mathieu
Bonjour,

Je suis un habitant de Montrouge, et pour ma part je suis consterné par votre politique d'incitation aux deplacements doux, notamment le vélo.

En effet, pour donner vraiment envie de prendre le vélo, il faudrait une piste:
  • séparée des voitures et des piétons (séparateur, bordure, décaissement) ;
  • droite et continue;
  • assez large pour pouvoir doubler un cycliste;
  • lisse;
  • loin des portières.
Bref, un peu le contraire de ce que vous avez fait sur la RD920..


Mathieu

*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *


Message 13
Mathieu
Bonjour,

Le projet présenté pour la RD920 me paraît peu adapté,  de par l'importance démesurée accordée à la voiture,  parce qu'une bande sur le trottoir n’est pas réellement cyclable,  et, enfin, parce que, si vous vous déplaciez à vélo, vous sauriez que, pour poétiques qu'ils soient, les pavés ne sont pas du tout les amis du cycliste...

Aussi, veiller à une connexion intelligente avec le REVé du Plan vélo parisien (et communes voisines) serait la moindre des choses.

-Philippe-  (du point-de-vue de mes 150 km hebdomadaires vélo-boulot-dodo en toute saison)


*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *


Message 14
Simon

Bonjour,

Je suis un habitant de Montrouge, coté rue de la vanne.

Me déplaçant quotidiennement en vélo électrique entre Montrouge, Boulogne ou Paris je totalise environ 100km/semaine.

Dans le projet actuel d'aménagement de la RD920, le vélo n'est clairement pas considéré comme un mode de transport quotidien mais plutôt comme un transport d'appoint ponctuel.
En 2018, avec le recul que nous avons sur l'explosion des pathologies liés à la pollution, au manque d'activité physique, cette première proposition est consternante et irresponsable!

Pour donner vraiment envie de prendre le vélo et baisser drastiquement les accidents, il faudrait une piste:
  • séparée des voitures et des piétons (séparateur, bordure, décaissement) ;
  • droite et continue;
  • assez large pour pouvoir doubler un cycliste;
  • lisse;
  • loin des portières.
Ces quelques critères ont fait leur preuve depuis des décennies aux Pays Bas ou au Danemark!!!

Aussi, je vous remercie de revoir le projet RD920 à la lumière des formidables retours d’expériences de nos voisins nordiques.

Merci!


Simon


*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *

Message 15
Jean-Patrick Paysant


Bonjour,

Par ce courriel, je me permets de donner mon avis sur le projet d’aménagement de la RD920.

Je soutiens les associations qui revendiquent des pistes cyclables séparées des piétons et des véhicules motorisés.

Un vélo est un véhicule interdit sur les trottoirs (sauf pour les enfants ou tolérance pour les cyclistes qui roulent à l’allure des piétions).

Rouler à vélo n’est pas seulement du loisir ou du sport, c’est aussi un moyen de déplacement domicile-travail.

Une personne qui utilise un vélo pour se rendre à son travail doit être avantagée et protégée comme une personne qui marche ou qui conduit un véhicule motorisé.

Elle doit bénéficier de larges pistes cyclables exclusivement dédiées, propres, sans coupures, sans ressauts de trottoirs, sans entraves, loin du risque des ouvertures des portières, etc...

Bref, une autoroute à vélo RD920 Paris-banlieue sud.

Très cordialement.

Jean-Patrick PAYSANT
Lanceur de la pétition : « Rénover la piste cyclable qui longe la RN 118 en Essonne » sur change.org.
2560 signataires à ce jour.


*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *

Message 16
Stein van Oosteren, Président FARàVélo



Madame, Monsieur,

Votre projet d'aménagement pour la RD920 ne reflète pas votre ambition affichée de développer l'utilisation du vélo comme moyen de déplacement en tant que tel. En effet :

1) La piste cyclable est sur le trottoir : le cycliste est mélangé avec les piétons, ce qui affecte fortement le confort et la sécurité aussi bien des piétions que des cyclistes. L'argument avancé de sécurité des enfants à vélo n'est donc pas recevable. De plus, le vélo n'est pas limité aux balades, mais constitue un moyen de transport à part entière, utilisé par des milliers de personnes en Ile-de-France, pour leur déplacements domicile/travail. Une piste sur trottoir n'est absolument pas compatible avec ces déplacements.

2) Le trajet cycliste est discontinu : ceci nuit à la fluidité et à la sécurité du déplacement vélo. Il est difficile d'invoquer le manque de place, car votre projet prévoit jusqu'à douze voies de voitures (dont huit voies de circulation).

3) Trajet sur contre-allée : ces trajets sont en réalité une voie de circulation pour les voitures arrivant ou quittant les places de stationnement. Les cyclistes seront perçus comme une gêne par les automobilistes qui ne pourront pas les dépasser. De plus, le/la cycliste est exposé(e) aux portières s'ouvrant des véhicules stationnés. Le baromètre des villes cyclables l'a montré: aucun cycliste débutant ne l'empruntera par peur des voitures.

En conclusion: alors que Vélib' se développe en banlieue, votre projet décourage activement le développement du vélo en tant que moyen de déplacement alternatif. Les photos dans l’article suivant montrent qu'un tél aménagement ne fonctionne pas: http://www.faravelo.com/2018/04/5-demandes-pour-une-rd920cyclable.html.

Il n'est pas besoin de rappeler que les véhicules motorisés sont sources de pollution de l'air que nous respirons, à tel point que la France a été condamnée par le Conseil d’Etat en juillet dernier. Tous les textes officiels en vigueur obligent les collectivités à diminuer le flux automobile et à favoriser les transports actifs et non polluants (marche et vélo) : PAMA2, PPA, PDUIDF, PCE, etc. Par conséquent il est de votre responsabilité d’inverser la tendance et d'encourager le vélo comme un moyen de déplacement.

A cette fin FARàVélo vous demande, avec 17 autre associations, un axe structurant vélo dans le communiqué suivant: http://mdb-idf.org/amenagement-de-la-rd920-inquietude-des-associations-cyclistes-franciliennes/. Seul une véritable piste cyclable donnera envie de faire du vélo à tous, proposant ainsi une véritable alternative à la voiture comme moyen de transport:

1.  une piste sécurisée, séparée matériellement des piétons et des voitures
2.  une piste continue qui permet un trajet fluide et sécurisé
3.  une piste large capable d'absorber un flux important de cyclistes
4.  une piste rectiligne et non pas une "piste slalom" comme à Antony
5.  une piste lisse sans aucun ressaut.

Avec le Collectif Banlieue Sud coordonnée par l’association MDB, nous sollicitons une entrevue pour vous accompagner dans l’aménagement d’un axe de circulation adapté aux besoins des vingt prochaines années.

Cordialement,

Stein van Oosteren
Président de FARàVélo


*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *

Message 17
Erwan

Bonjour,

Etant cycliste dans la banlieue sud de Paris, je suis avec un grand intérêt le projet de la D920.


Dans sa présentation actuelle c'est malheureusement un très mauvais projet pour les cyclistes comme moi: en effet, il n'y a pas de voie dédiée aux cyclistes!


Par voie dédiée, j'entends une voie séparée des autres: 
- un trottoir partagé entre cyclistes et piétons, ça ne fonctionne pas! (les cyclistes doivent s'arrêter tout le temps, et s'ils ne le font pas c'est la collision assurée)
- pour un cycliste, mieux vaut être à côté des voitures qu'à côté des piétons. Au moins les voitures nous voient aux intersections!)
- le mieux étant évidemment d'avoir une voie séparée.

La place ne manque pas: si je regarde votre Coupe de Principe, il suffrait de rassembler les minuscules pistes cyclables factices (car sur le trottoir!) en une voie séparée: 

Très grossièrement, un cycliste ne veut pas:



Mais (pardonnez la qualité du montage!)




Remarquez:

- que l'occupation de la chaussée est la même, et que je ne remets pas en cause la place dédiée aux voitures (50%!) plutôt qu'aux "mobilités douces"
- que les cyclistes sont séparés du trottoir par une rangée d'arbre
- que la piste cyclable est suffisament large pour se croiser... mais idéalement il faudrait pouvoir passer à 3 vélos (2 de front qui discutent, 1 en face)


En espérant que ces remarques seront entendues, j'attends le meilleur de ce projet!


Bonne soirée,

Erwan



*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *

Message 18
Florent
Bonjour,

Je vous écris concernant l'aménagement de la RD920, et notamment la place réservée au vélo.

Quelle "désagréable" surprise en découvrant la proposition d'aménagement de cette RD920. Alors que vous avez tout l'espace possible pour réaliser un aménagement satisfaisant toutes les parties (voitures, bus, vélo et piétons), voilà que vous allez créer un aménagement qui ne va satisfaire personne. Et en premier lieu les piétons et les vélos. Les piétons, car ceux-ci vont devoir partager le trottoir avec les cyclistes et vice-versa.

J'ai l'impression que "les concepteurs" et "décideurs" n'ont jamais fait du vélo sur une voie aménagée sur un trottoir. Cela est l'aberration même !!

Premièrement, les piétons et les cyclistes ne se déplacent pas à la même vitesse (risque de collision important).
Deuxièmement, combien de fois les piétions ne font pas attention au marquage au sol et se déplacent donc sur la piste cyclable. Ce qui inexorablement engendre des conflits, et des accidents.

Et le vélo - que vous considérez comme un mode de déplacement loisir. Mais à quelle époque vivez-vous ? Le vélo est de plus en plus un mode de déplacement pour aller au travail, à ces loisirs et mérite donc une place à part entière sur la chaussée.

C'est pourquoi je me joins aux associations cyclistes franciliennes pour demander

 1 - une piste sécurisée qui sépare le cycliste des piétons, des voitures et des portières
 2 - une piste continue qui n'éjecte pas le cycliste parmi les voitures
 3 - une piste large capable d'absorber un flux important de cycliste (et les vélos avec remorque enfants comme sur la photo jointe)
 4 - une piste rectiligne au lieu du "piste slalom" à Antony que le Conseil Départemental du 92 considère comme une réussite (vous vous imaginez une seconde en voiture sur une telle route?)
 5 - une piste lisse sans aucun "chtounk!" (caniveau, rebord) comme la route lisse pour les voitures.

Pour un aménagement digne de l'évolution des modes de déplacements.

Vous avez la chance de pouvoir réaliser quelque chose de sérieux et d'aller dans le sens d'une mobilité durable et respectueuse de tous. Ne gâcher pas cela.

Florent
cycliste pour le travail, le loisir, et avec les enfants à remorque
adhérent de l'AF3V et de la FUB


*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *

Message 19
Jean-François

Bonjour 

Dans le cadre de l’aménagement de la future RD 920, je vous demande la création d’une vraie piste cyclable sur la future qui ne soit pas sur le trottoir. A savoir :
  1. une piste sécurisée, séparée matériellement des piétons et des voitures
  2. une piste continue qui permet un trajet fluide et sécurisé
  3. une piste large capable d'absorber un flux important de cyclistes
  4. une piste rectiligne et non pas une "piste slalom" comme à Antony
  5. une piste lisse sans aucun ressaut.
Merci 

Salutations sincères 

Jean-François

*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *

Message 20
Monika

Bonjour,

Habitante de Fontenay-aux-Roses, le vélo est mon moyen de transport principal pour mes déplacements en ville , en banlieue et aussi régulièrement  à  Paris, depuis de longues années. Je m'intéresse donc aux aménagements faits pour les vélos. 

Soucieuse de l'environnement, sachant que la France ne fait pas assez contre la pollution, que Paris compte parmi les villes les plus polluées en France, que le gouvernement demande à promouvoir les circulations douces,  je ne comprends pas comment vous pouvez envisager de construire une route qui fait la part - trop - belle aux voitures (12 voies - 8 roulantes, 4 de stationnements) tout en proposant des voies inadaptées, voire dangereuses, discontinues aux vélos. Elles décourageront le déplacement à  vélo au lieu de le favoriser.
La proposition, par exemple, d'un trottoir partagé, est dangereuse aussi bien pour le vélocycliste que pour le piéton (je cite comme exemple la rue Barbès dans le 18e arrondissement de Paris, où le vélocycliste doit s'arrêter régulièrement à cause des piétons qui se promènent sur la bande cyclable. )

Je vous demande donc, pour le projet de la RN 920, de créer une vraie piste cyclable, qui offre une veritable alternative à la voiture et qui, par conséquent, respecte les critères suivants:
  1. une piste sécurisée, séparée matériellement des piétons et des voitures
  2. une piste continue qui permet un trajet fluide et sécurisé
  3. une piste large capable d'absorber un flux important de cyclistes
  4. une piste rectiligne et non pas une "piste slalom" comme à Antony
  5. une piste lisse sans aucun ressaut.
Avec mes meilleures salutations,

Monika Miller 



*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *

Message 21
Christian

Bonjour,

Attentif à la qualité de l'air que nous respirons, aux progrès que nous avons à faire pour favoriser une meilleure hygiène de vie au travers d'une activité physique régulière, je suis tout naturellement attentif aux projets qui pourraient tendre à améliorer la qualité de vie de mes concitoyens. J'emploie ici le conditionnel car en ce qui concerne le projet RD920 tel qu'il est présenté actuellement, il ne répond pas à mon avis à ces objectifs si l'on souhaite développer les "circulations actives" (c'est à dire reposant sur l'énergie musculaire et non plus sur les hydrocarbures).
Dans sa forme actuelle le projet ne permettra pas de développer l'usage quotidien du vélo. J'invite les concepteurs de ce projet à tester par eux mêmes la circulation en vélo sur des contre allées trop étroites bordées des 2 côtés par des voitures en stationnement. Ils ressentiraient ce sentiment d'insécurité lié aux ouvertures de portières intempestives de la part des automobilistes imprudents garés le long de la voie. A cela s'ajoute le sentiment d'insécurité lié au risque de se voir doubler par une voiture alors que l'espace minimum de 1 M entre un vélo et le véhicule ne peut pas être respecté.
En effet dans sa partie proche de Paris la largeur de 4 M ne permet pas le dépassement en sécurité d'un vélo par une voiture. Un vélo fait 1m de large  (notamment s'il est équipé de rétroviseurs), et une voiture 2m. Pour que la distance de sécurité soit respectée il  faudrait que le cycliste rase les voitures en stationnement ce qu'il ne fera jamais à moins d'être suicidaire.  

Pour ce qui est des aménagements de pistes cyclables sur le trottoir, là aussi le projet sera un frein à l'usage du vélo car ce type d'aménagement est dangereux pour les piétons comme pour les cyclistes.
Aussi sur ces 2 aspects (largeur trop faible des contre allees partagées et pistes cyclable sur le trottoir) ce projet ne pourra pas ( sauf à être amélioré) répondre au premier objectif annoncé  sur votre site "Un meilleur partage des espaces : donner une place à tous les usagers : piétons, cyclistes, voitures et bus en adaptant l’infrastructure routière avec une vie locale dynamique".

Manifestement les cyclistes actuels ou potentiels ( ceux qui hésitent encore pour des raisons de sécurité) ne trouveront pas leur place

C'est donc tout naturellement que je soutien les demandes ci-dessous exprimées par plusieurs associations (telles que FARàVélo crée récemment sur ma commune) :
  1. une piste sécurisée, séparée matériellement des piétons et des voitures
  2. une piste continue qui permet un trajet fluide et sécurisé
  3. une piste large capable d'absorber un flux important de cyclistes
  4. une piste rectiligne et non pas une "piste slalom" comme à Antony
  5. une piste lisse sans aucun ressaut.
Je vous remercie par avance de toute l'attention que vous voudrez bien porter à ce courriel. 
Cordialement 

Christian

*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *

Message 22
Odile


Bonjour

Le très coûteux projet de réaménagement de la D920 semble ne pas prendre véritablement en considération le fait que le vélo est un moyen de transport de l’avenir, au quotidien, pour les courts comme pour les longs trajets.

Sa place dans les études actuelles est réduite à portion congrue, et ne tient pas compte de la nécessité d’assurer à la fois la continuité et la sécurités des cyclistes autant que des piétons. En effet, les mélanger sur une même voie les mets mutuellement en danger, et n’inspire confiance ni aux uns ni aux autres.

Il y a grande nécessité de réaliser une vraie piste cyclable en site propre, au parcours continu, sans bosses, ni bateaux et décrochements, mais parfaitement lisse et évitant les obstacles, et bien sûr distincte des voies de stationnement des autos, autant que de leurs voies de circulation. 

Seule une piste de ce genre serait digne des grandes dépenses qui se préparent pour les travaux de la D920, et qui engageons notre région pour les années à venir, et témoignerait que les pouvoirs publics ont pris conscience de l’urgence qu’il y a à agir pour la promotion réelle des moyens de transports non polluants, au premier rangs desquels figure le vélo.

En espérant que ces arguments de cycliste sauront vous convaincre, je vous adresse mes meilleures salutations.

Odile

*    *    *    *   *   *   *   *    *    *    *   *   *   *

Message 23
Simon


Bonjour,

Je suis un habitant de Montrouge, coté rue de la vanne.

Me déplaçant quotidiennement en vélo électrique entre Montrouge, Boulogne ou Paris je totalise environ 100km/semaine.

Dans le projet actuel d'aménagement de la RD920, le vélo n'est clairement pas considéré comme un mode de transport quotidien mais plutôt comme un transport d'appoint ponctuel.

En 2018, avec le recul que nous avons sur l'explosion des pathologies liés à la pollution, au manque d'activité physique, cette première proposition est consternante et irresponsable!

Pour donner vraiment envie de prendre le vélo et baisser drastiquement les accidents, il faudrait une piste:
  • séparée des voitures et des piétons (séparateur, bordure, décaissement) ;
  • droite et continue;
  • assez large pour pouvoir doubler un cycliste;
  • lisse;
  • loin des portières.
Ces quelques critères ont fait leur preuve depuis des décennies aux Pays Bas ou au Danemark!!!

Aussi, je vous remercie de revoir le projet RD920 à la lumière des formidables retours d’expériences de nos voisins nordiques.

Merci!

Simon

Commentaires

  1. Bonjour

    L’urgence environnementale nécessite une prise de responsabilité claire des responsables politiques pour favoriser les solutions de mobilité les plus adaptées. Comme mis en avant par la Ministre des Transports, le vélo ne doit plus être traité avec condescendance comme un loisir du week-end mais comme une réelle alternative aux déplacements motorisés. Vraie solution propre, il s’accompagne de bénéfices importants pour ceux qui l’utilisent, notamment en terme de santé.

    A l’évidence, l’axe de la 920 est boudé par les utilisateurs actuels et ce ne saurait être une surprise compte tenu de l’absence d’aménagement proposé. Voici la carte mise en place pendant les grèves SNCF de cette semaine pour permettre aux vélotafeurs de partager leurs itinéraires: http://umap.openstreetmap.fr/fr/map/bus-cycliste-mdb_208608#13/48.8183/2.3401

    Et pourtant il y a quand même du monde qui y circule à vélo. Voyez l’illustration sur le service Strava en filtrant sur les trajets vélo enregistrés par les utilisateurs de ce service: https://www.strava.com/heatmap#14.05/2.32291/48.80682/hot/ride

    Or actuellement, voici une illustration de la place accordée au vélo dans le projet dont les esquisses ont été publiées en ligne:



    Relégués dans les contre-allées ou sur les trottoirs avec des cheminements zigzaguant à la merci des portières des voitures / camions qui stationnent ou des piétons cheminant vers la chaussée, les vélos ne pourront pas circuler efficacement sur ce type d’aménagements ! Il est urgent de revoir la copie pour ne pas passer à côté de l’opportunité d’améliorer la qualité de vie des riverains comme de ceux qui transitent par cet axe majeur du sud parisien.

    Faire une vraie place aux cyclistes devrait être une priorité du projet, en assurant un itinéraire continu et séparé des autres modes (voitures mais aussi piétons) pour encourager l’adoption de ce mode de déplacement permettant une meilleure utilisation de l’espace public, une meilleure qualité de vie pour ceux qui l’utilise comme pour les autres du fait de l’impact positif sur la pollution de l’air et de redonner vie à cet axe majeur. Car à vélo, s’arrêter pour discuter ou faire une course est aisé sans un espace délirant dédié au stationnement !

    Merci pour votre attention.

    Ct
    Yves

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Yves pour ce message très clair. Nous espérons que vous l'envoyez à mobilites.cd92@hauts-de-seine.fr. Nous l'inclurons dans le corps du blog pour inspirer d'autres Franciliens. Bonne route! L'équipe de FARàVélo

      Supprimer
  2. Bonjour Faràvélo!

    Dans ce projet de rénovation de la RD920, je suis surpris qu'on ne parle pas de la connexion avec le plan vélo de la ville de Paris.
    La ville de Paris à publier un plan vélo 2015-2020 qui prévoit notamment la création de REVe (Réseaux Express Vélo) (en effet ça fait rêver...).
    Ce réseau aurait les caractéristiques suivantes:
    "
    Création d’un Réseau Express Vélo (REVe)

    Le REVe - Réseau Express Vélo - sera constitué d’aménagements protégés à double sens, continus et homogènes. Leur largeur garantira le confort, la sécurité et la cohabitation de l’ensemble des cyclistes. Il sera mis en place sur les axes Nord-Sud et Est-Ouest, sur les Berges de Seine, et permettra de relier les bois de Vincennes et Boulogne.
    "
    source: https://www.paris.fr/velo

    Il se trouve qu'une de ces voies express vélo partirait de la porte d'Orléans vers le nord. C'est à dire exactement là où arrive la RD920!
    Comment ne pas profiter de cette occasion unique pour connecter les deux projets de façon homogène. Est ce que les responsables du 92 qui pilotent ce projet se sont mis en contact avec les responsables de la ville de Paris????
    Vu le projet actuel, on dirait que non.
    Les objectifs du projet Parisien sont en accord avec nos besoins. La futur voie express sera extrêmement utile. Ceux qui ont tenté de faire du vélo entre Alésia et Denfert le comprendront parfaiement! Nous demandons un équipement équivalent et homogène de l'autre côté du périphérique.

    Ne ratons pas cette occasion unique de faire de la continuité des aménagements cyclables pour que les personnes qui habitent en banlieue sud et qui travaillent à Paris puissent rejoindre leur boulot en sécurité.

    Chères responsables de Paris et du département des hauts de Seine, PARLEZ VOUS!
    Mme la ministre du futur plan vélo, PARLEZ AVEC EUX!

    Merci pour les cyclistes (qui en ont marre de rouler sur un patchwork).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. antoine thill > Dans ce projet de rénovation de la RD920, je suis surpris qu'on ne parle pas de la connexion avec le plan vélo de la ville de Paris.

      … ainsi que celui de la Région :

      https://www.iledefrance.fr/competence/velo

      Supprimer
  3. Le projet a été conçu par le CD92, sans concertation ni avec la région, IDFM, la RATP et encore moins avec la ville de Paris.
    Le CD94, co-financeur, est critique sur le projet mais les maires concernés ont donné leur accord de principe sur le projet du CD92, de guerre lasse, car le dossier est en attente depuis 15 ans...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Vélo et voiture: des chiffres qui font réfléchir

Pourquoi exagère-t-on la dangerosité du vélo ?

Sécurité vélo: Des casques ou des pistes?