FARàVélo a libéré Leclerc!


Par Stein van Oosteren

Qui veut vivre au bord d'une autoroute en pleine ville? Personne. Pourtant une personne l'impose aux Parisiens: le Préfet de Police M. Michel Delpuech. Il a mis son véto sur un projet de réaménagement de l'avenue du Général Leclerc sur lequel tout le monde était d'accord. Un projet qui devait donner de la place et de l'air aux piétons, bus et cyclistes, qui peinent aujourd'hui à respirer et à avancer sur une autoroute à 6 (!) voies :

L'avenue du Général Leclerc aujourd'hui: une "jungle" de voitures où faire du vélo est quasi-impossible et où il faut crier pour s'entendre parler. Un anachronisme.


Pour exprimer leur désaccord, le collectif "Libérer Leclerc" a organisé une manifestation, le 3 février 2018, à laquelle FARàVélo a participé. FARàVélo n'est pas contre la voiture, mais elle est contre une politique qui encourage uniquement les déplacements en voiture.

La préparation de l'opération était minutieuse et elle a réuni plusieurs associations vélo de Paris et de banlieue. Plusieurs dimanches, FARàVélo a participé aux réunions préparatoires à la Maison du Vélo à la Bastille:
 

  La veille de la libération, FARàVélo a aidé le collectif Libérer Leclerc à tracter dans le 14e à Paris:

Pour tracter dans le froid nous avions deux atouts: la niaque et la bonne humeur.


Le lendemain, le jour de la manifestation, nous partions à 8h30 de la Place du Général de Gaulle. D'autres nous on rejoint sur place, où nous étions pas moins de 10 de FARàVélo finalement.



Pour être visible nous avions fabriqué des fanions lors d'un "Atelier Sud" organisé par nos amis de Dynamo Malakoff, une association très dynamique de 260 cyclistes.



Voici un pochoir fabriqué par l'Atelier Sud pour fabriquer la piste cyclable que le Préfet refuse. Refus brutal, dans la mesure où la pistes avait été votée unanimement par le Conseil Municipal de Paris en 2015.



L'avenue du Général Leclerc est l'entrée principale de Paris pour la banlieue sud. Il est normal que l'on puisse faire du vélo en sécurité sur un tel axe important. C'était le message de François-Xavier Monaco, ancien président de Dynamo Malakoff interviewé par la presse ici:




Briefing de l'encadrement par les présidents de Paris en Selle (Charles Maguin) et de Mieux se Déplacer à Bicyclette (Alexis Frémeau):



Préparation du liquide magique et très secret pour rendre l'avenue Leclerc praticable à vélo:



Le cortège se lance. Avec des enfants en tête, car ce sont eux qui souffrent le plus de la pollution automobile.



Avec leurs voies respiratoires directement à la hauteur des pots d'échappement des voitures, les conséquences sanitaires pour les enfants sont importantes. Le refus du Préfet d'agir est d'autant plus inacceptable que la justice oblige même la France à agir car l'air que nous respirons est trop toxique pour nos poumons.



Enfin la "voix vélo" s'exprime....


 .... pour qu'une "voie vélo" apparaisse:



Les temps où les rues étaient dédiées uniquement à la voiture sont révolus. Nous voulons respirer et vivre dans un environnement plus sain socialement, écologiquement et économiquement. Il faut équilibrer les usages de notre espace public pour avoir une ville vivable et agréable.



Tout est bien qui finit bien...



... et même si bien que les bonbons achetés pour calmer les automobilistes énervés n'ont même pas servi.
 


Merci à tous pour votre participation à l'expression de la "voix vélo" pour plus voies vélo sur nos routes. On finira par respirer et par pédaler en sécurité Monsieur le Préfet!

------------------------------------------------------------------------------------
Pour signer la pétition: https://liberer-leclerc.paris/signer-la-petition/

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vélo et voiture: des chiffres qui font réfléchir

Pourquoi exagère-t-on la dangerosité du vélo ?

Sécurité vélo: Des casques ou des pistes?