Des casques ou des pistes?

Par Stein van Oosteren

"Tu ne portes pas de casque?" Une question souvent posée aux cyclistes, car on considère que faire du vélo, c'est dangereux. Pourtant faire du vélo n'est pas dangereux en soi. En revanche "faire de la voiture" est dangereux pour les cyclistes si on ne sépare pas les cyclistes et le trafic motorisé.

Le lobby automobile et le lobby pétrolier apprécient ce danger, car il protège leur chiffre d'affaires. L'absence de pistes cyclables empêche 60% des gens de prendre le guidon et les condamne par conséquent au volant de leurs produits. Elle condamne aussi la France à rester un pays en développement en matière de pistes cyclables, où 90% des interrogés estiment qu'un enfant ou une personne âgée à vélo est "en danger"...

Le lobby du diesel et de l'automobile n'y va pas de main morte (source: Libération).

Pourtant le lobby automobile semble s'inquiéter pour les cyclistes au point de vouloir les casquer - soi-disant pour les "protéger" - plutôt que de "casquer" pour la construction de pistes cyclables qui les protègent vraiment. Compréhensible: si la France aménage des pistes cyclables, les Français risquent de prendre goût au vélo car c'est moins cher que la voiture, plus rapide et mieux pour la santé et le moral. Le vélo est même mieux pour le commerce de proximité, où le cycliste dépense 12% de plus en moyenne que l'automobiliste.

Bref, le vélo est bon pour à peu près tout, sauf pour les ventes de pétrole et de voitures. Aux Français de choisir entre casques et pistes, et leur ville de demain.

Aux Pays-Bas les cyclistes ne portent pas de casque car les pistes cyclables les protègent vraiment (Photo : Bicycle Dutch)

25% de ces automobilistes sont en train de chercher une place de parking et 40% sont en train
d'effectuer un trajet inférieur à 3.000 mètres, l'équivalent de 12 minutes à vélo.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vélo et voiture: des chiffres qui font réfléchir

5 demandes pour une RD920 cyclable