Retransformer les Voies sur Berges en autoroute?!

Par Stein van Oosteren

Certains retours en arrière sont plus spectaculaires d'autres. Comme celui voulu par Valérie Pécresse, la Présidente de la région Île-de-France. Avec le soutien de la municipalité de Fontenay-aux-Roses, elle souhaite retransformer les Voies sur Berges de Paris en autoroute urbaine! Comme si 2 voies motorisées en plus régleraient le problème des embouteillages. 2 semaines plus tard elles seront aussi bouchées que les autres routes, et on aura sacrifié notre Patrimoine Mondial de l'UNESCO pour 2 embouteillages de plus. Sans parler les dégâts considérables pour notre santé et pour notre économie (du temps de travail perdu).

La position prise par Valérie Pécresse est contraire aux engagements pris par la France concernant la protection de son Patrimoine Mondial de l'UNESCO.


Le quais hauts, un décor historique et unique dans le monde, sont souvent remplis de longs embouteillages bruyants et polluants.


Les Voies-sur-Berges en contre-bas, que Valérie Pécresse souhaite retransformer en autoroute urbaine comme les quais hauts.



Pour dire non à ce retour en arrière, FARàVélo a organisé un départ à vélo depuis Fontenay-aux-Roses pour participer à la grande manifestation du 10 mars 2018.

Nous étions 6 pour le départ sur la place du Général de Gaulle à Fontenay-aux-Roses.


Les Voies sur Berges étaient "inondées" de Franciliens en colère. Ils s'opposent à une politique qui dit vouloir réduire la pollution, mais à qui manque le courage politique nécessaire de réduire la place de la voiture.
 
"C'est quoi ça?" "C'est un véhicule électrique que j'utilise pour emmener mes enfants à l'école". "Ah!"


Nous avons inauguré deux kakemonos créé par la graphiste Aurélie Soulatges et Stein van Oosteren pour l'association Paris en Selle. L'original était un tableau fabriqué par FARàVélo pour le Forum des Associations de Fontenay-aux-Roses le 10 septembre 2017. FARàVélo remercie Paris en Selle des deux kakemonos reçus en remerciement pour ces statistiques frappantes, qui ont alimenté beaucoup de discussions.

Stein van Oosteren (FARàVélo) et Aurélie Soulatges (Paris en Selle) entre les kakemonos qu'ils ont développés ensemble.


Toute la "vélosphère" était présente, dont l'urbaniste et économiste Frédéric Héran, auteur du livre "Le retour de la bicyclette". Le livre analyse comment la France a freiné le développement du vélo, notamment en autorisant des enfants de 14 ans (unique en Europe) à rouler à 50 km/h sur un scooter. Peu d'adolescents choisiront le vélo dans ces conditions. 

Frédéric Héran (gauche) et Stein van Oosteren.

Revivez le voyage de FARàVélo grâce à ce témoignage vidéo plein de grâce du twitto Muzardin'. Cette vidéo exprime une "voix vélo" pour plus de "voies vélo" qui est en train de naître partout, pour faire de la ville un espace égalitaire et convivial.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vélo et voiture: des chiffres qui font réfléchir

Pourquoi exagère-t-on la dangerosité du vélo ?

Sécurité vélo: Des casques ou des pistes?